Saviez-vous que l'épuisement professionnel est la conséquence d'un mauvais choix de carrière?

" BURN OUT "

 

 

 

 

 

Le burn-out se caractérise par un état d’épuisement généralisé, à la fois physique, psychique et émotionnel, dû à une longue période de stress, le plus souvent au travail.

 

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel est le stade final d’un long processus de souffrance, le plus souvent au travail, dû à une accumulation de stress. Ce syndrome touche autant les hommes que les femmes, de tous horizons professionnels et niveaux hiérarchiques, et de tous âges, avec un nombre croissant d’adolescents et d’étudiants concernés. L’épuisement est à la fois émotionnel, psychique et physique, et peut avoir divers degrés de sévérité. La personne arrive au bout de ses ressources: elle se sent «vidée», «à plat», est incapable de récupérer, de se ressourcer dans sa vie privée, le soir, le week-end, durant les vacances. À la longue, elle ne parvient plus à exécuter son travail. Ses performances professionnelles baissent, malgré des efforts décuplés (par crainte notamment de perdre son emploi); elle perd la confiance en elle et en ses capacités. Toujours fatiguée, maussade, d’humeur changeante, elle devient aussi distanciée à l’égard du travail, des collègues, des clients, etc.

La durée de la résistance à ce stress chronique dépend de la résistance individuelle. L’individu cache et nie les signaux d’alerte, et évite d’en parler à ses supérieurs. C’est un cercle vicieux, dans lequel le travailleur continue à se surinvestir, alors qu’il est constamment fatigué, déconcentré, désorganisé, etc. Cela jusqu’au moment de la rupture, lorsque son corps et/ou son esprit lâchent, ce qui peut se manifester par exemple par une subite crise de panique ou, dans des cas plus avancés, par une incapacité de bouger le matin au réveil. S’il n’est pas diagnostiqué et pris en charge à temps, ce syndrome peut avoir de graves conséquences sur la santé physique et mentale de l’individu touché, ainsi que sur sa vie professionnelle, sociale et familiale.

 

Les conséquences du burn-out

Le burn-out apparaît lors d’un stress chronique prolongé. C’est donc un long processus. Aussi la récupération après un burn-out est de longue haleine car les conséquences du burn-out ont un impacte notable à différents niveaux et cela autant pour l’individu que pour l’organisation.

Les conséquences du burn-out pour l’individu

Physique : En cas de burn-out, il y’a épuisement physique qui peut lié à une maladie qui peut nécessité un long temps de convalescence.

Mental/émotionnel : La fatigue physique peut être accompagnée d’un épuisement émotionnel qui peut nuire au bien-être de la personne. Des problèmes psychiques et familiaux peuvent surgir ainsi qu’une longue période de récupération. 

Financière : Le coût des nombreux médicaments et la diminution des revenus fait que le burn-out a aussi des conséquences financières pour l’individu.

Les conséquences du burn-out pour l’organisation

·      L’augmentation du nombre de cas de burn-out crée une augmentation de l’absentéisme

·      apporte des coûts supplémentaires

·      Implique moins de productivité et une diminution de la créativité, ce qui veut dire aussi un impact sur la qualité des productions      audiovisuelles

·      Gaspillage des talents par la perte de gens passionnés et talentueux hors du secteur

" Dans la vie, au moins deux choix se révèlent à la fois importants et difficiles : le choix d’une carrière professionnelle et celui d’un(e) conjoint(e). Notre réussite dans la vie en dépend largement. Ce qui revient à dire qu’un mauvais choix dans l’un ou l’autre sens aura des conséquences certainement malheureuses sur notre vie. "

Pour atteindre l’emploi désiré, le travailleur ira souvent par essais et erreurs au cours de sa carrière. Même si certains savaient dès le départ le métier qu’ils exerceraient et dans quel contexte, comme une vocation, ou que d’autres ont eu le plaisir de reprendre les affaires familiales, il y a aussi ceux qui n’ont pas eu ces chances-là et qui se sont égarés dans une voie professionnelle qui ne leur permet pas de s’accomplir. Les symptômes d’un mauvais choix de carrière sont assez simples à détecter : lassitude par rapport aux tâches qui paraissent redondantes ou sans intérêt, tensions au travail qui peuvent avoir des répercussions dans la vie privée, fatigue mentale et physique, éternelle insatisfaction avec des périodes de doutes ou de regrets intenses.

Les raisons d’un mauvais choix peuvent être multiples :

* La mécompréhension des attentes du métier. Vous avez choisi des études sans vraiment prendre conscience de ce que seraient vos tâches et responsabilités quotidiennes.

 

* L’appât du gain. Vous avez eu envie de gagner davantage d’argent sans prendre le temps d’analyser si le travail qui vous était offert était réellement fait pour vous.

* L’envie de changement dans un contexte économique fragile et instable. Vous aviez un emploi permanent et vous avez pris le pari d’accepter un emploi temporaire sans vous demander si votre contrat allait être renouvelé ou si votre poste temporaire allait se transformer en poste permanent.

* Le mauvais conseil. Vous avez suivi le conseil d’un proche ou d’un collègue qui a voulu bien faire, mais qui n’a pas les mêmes aspirations professionnelles que vous et qui, sans le vouloir, vous a incité à prendre une mauvaise décision.